L’interprétation du texte – 2 – Interpréter

Par Mariana Lima*

 

Interpréter

Chaque lecteur doit prendre parti sur ce que dit le texte ; l’examinateur vous le demande franchement dans les questions du type d’après vous. Il faut se rendre compte de la construction du sens, des intentions et des effets de sens ; il faut aussi être sensible aux nuances, aux connotations des mots choisis. Si la compréhension s’attache à une saisie globale du sens, l’interprétation ouvre sur une pluralité de sens possibles. Le texte comporte des blancs, des énigmes, ouvre des choix, invite le lecteur à élaborer des hypothèses de compréhension.

  1. Les limites de l’interprétation : s’en tenir à ce que dit le texte

L’interprétation est un sous-processus éventuel de la compréhension et on ne peut parler d’interprétation que si le texte ouvre des choix, invite à élaborer une ou plusieurs

hypothèse(s) de compréhension. On interprète pour comprendre d’une certaine manière. Il est

des cas où il n’est qu’une manière de comprendre et où il n’y a pas à interpréter. C’est souvent la démarche à suivre dans le cas des questions du type d’après le texte, qui exigent de la précision et de la rigueur dans la réponse .

 Ex. : Épreuve écrite, CACD 2010

 

L’élection de François Hollande a bouleversé la donne en Europe. La gauche européenne a repris des couleurs. Les

prémices de ce changement sont apparues un peu avant la présidentielle française, avec l’éclatement fin avril du

gouvernement de coalition néerlandais, qui était l’un des plus fervents partisans de l’austérité au sein de la zone euro, et

4   la victoire en mars du social-démocrate Robert Fico en Slovaquie. Les échecs cumulés du parti conservateur de la

chancelière allemande lors de plusieurs scrutins régionaux sont autant d’autres signes avant-coureurs. Mais la victoire de

François Hollande pourrait marquer un tournant décisif.

7   De nouvelles alliances sont désormais possibles. Les socialistes et démocrates au Parlement européen, qui militent

depuis longtemps pour la mise en œuvre d’une politique de croissance, ont reçu le soutien explicite du nouveau président

français. Plusieurs mesures visant à promouvoir l’investissement public pour le ramener au niveau d’avant la crise sont sur

10   la table. Il faudra faire des choix.

Il faudra avant tout transformer la ‹‹ règle d’or ››, et les restrictions économiques qu’elle entraîne, pour en faire une

règle d’or de l’équilibre budgétaire obtenu par une relance de la croissance grâce à des investissements publics.

13           La correction des inégalités dans la redistribution des revenus et des richesses fait aussi partie intégrante du

redressement économique de l’Union européenne (UE). Le fossé entre les riches et les pauvres s’est creusé dans plusieurs

pays européens. En ramenant la distribution de la richesse au niveau d’il y a vingt ans, nous pourrions relancer l’emploi par

16   une reprise de la consommation.

Les propositions fiscales de François Hollande et de Barack Obama vont dans la même direction: corriger les

inégalités et augmenter les recettes de l’Etat ainsi que sa capacité d’investissement. Une stratégie commune tenant compte

19   des différences et particularités nationales doit être développée pour faire avancer cet objectif. Il nous reste néanmoins une

tâche immense pour rééquilibrer et ajuster les marchés financiers.

En outre, la coopération entre les socialistes et démocrates européens et les démocrates américains doit s’intensifier

22   en matière d’immigration, de droits de l’homme et de droits civiques. Nos sociétés sont des sociétés de grande diversité.

Nous ne pouvons plus les diviser entre majorité et minorités, entre nous et eux.

La mondialisation ne peut pas être arrêtée et ne doit pas s’arrêter. Mais nous avons besoin d’une forte coopération

25   transatlantique pour la rendre plus juste. Pas d’une coalition rassemblant des pays prêts à intervenir dans un pays étranger

sans le soutien des Nations unies. Nous avons besoin d’une alliance transatlantique des forces progressistes qui veulent

apporter plus d’équité et de justice.

28             L’échec des politiques conservatrices en Europe, avec son lot de chômage élevé et de montée de la xénophobie, d’un

côté, et l’élection de François Hollande, de l’autre, ouvrent la perspective d’une nouvelle alliance globale. La coopération

entre l’UE et les Etats-Unis doit en être le ciment, mais tout en invitant d’autres pays à y participer.

 Hannes Swoboda. « Construisons une alliance transatlantique progressiste ». In: Le Monde, 23/5/2012.

 

 

  • QUESTION 11 

Selon Hannes Swoboda , quels sont les quatre évènements récents qui laissent présager d’un changement dans la gestion de la crise économique au sein de l’Union européenne?

 La question est très précise : on demande au candidat de faire référence aux évènements d’actualité par rapport à la date de l’article (23/5/2012) cités dans le premier paragraphe. Il n’y a aucune marge d’interprétation dans ce cas.

  1. L’élection de François Hollande
  2. L’éclatement du gouvernement de coalition néerlandais (avril)
  3. La victoire du social-démocrate Robert Fico en Slovaquie (mars)
  4. Les échecs cumulés du parti conservateur de la chancelière allemande

Puisque la copie du texte est pénalisée par le jury, la maîtrise des techniques de la paraphrase est indispensable pour répondre aux questions de ce type.

a.    L’interprétation profonde et les enjeux du texte

Il existe un autre type d’interprétation, postérieure à la compréhension : pour aller plus loin que la question« qu’est-ce ce que dit le texte? » il faut se demander  « au-delà de ce que dit le texte, qu’est-ce qu’il me dit ? Quelle morale, enseignement, portée symbolique , etc. puis-je en dégager ? Quelle leçon veut-il transmettre ? Quel est son enjeu symbolique, philosophique, éthique ? »

Ex.1 : Le barbare

 

L’attitude la plus ancienne, et qui repose sans doute sur des fondements psychologiques solides puisqu’elle tend à réapparaître chez chacun de nous quand nous sommes placés dans une situation inattendue, consiste à répudier purement et simplement les formes culturelles : morales, religieuses, sociales, esthétiques, qui sont les plus éloignées de celles auxquelles nous nous identifions. « Habitudes de sauvages », « cela n’est pas de chez nous », « on ne devrait pas permettre cela », etc., autant de réactions grossières qui traduisent ce même frisson, cette même répulsion, en présence de manières de vivre, de croire ou de penser qui nous sont étrangères. Ainsi l’Antiquité confondait-elle tout ce qui ne participait pas de la culture grecque (puis gréco-romaine) sous le même nom de barbare ; la civilisation occidentale a ensuite utilisé le terme de sauvage dans le même sens. Or derrière ces épithètes se dissimule un même jugement : il est probable que le mot barbare se réfère étymologiquement à la confusion et à l’inarti­culation du chant des oiseaux, opposées à la valeur signifiante du langage humain ; et sauvage, qui veut dire « de la forêt », évoque aussi un genre de vie animale, par opposition à la culture humaine. Dans les deux cas, on refuse d’admettre le fait même de la diversité culturelle ; on préfère rejeter hors de la culture, dans la nature, tout ce qui ne se conforme pas à la norme sous laquelle on vit. […]

En refusant l’humanité à ceux qui apparaissent comme les plus « sauvages » ou « barbares » de ses représentants, on ne fait que leur emprunter une de leurs attitudes typiques. Le barbare, c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie.

Claude LÉVI-STRAUSS (1908-2009)Race et histoire, Gallimard, 2007.

Pour une interprétation profonde et complète de cet extrait de Race et histoire, la référence à l’ethnocentrisme est incontournable, même si le terme n’apparaît nulle part dans le texte.

RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE : TAUVERON, Catherine. Comprendre et interpréter le littéraire à l’école : du texte réticent au texte proliférant. Répères, Institut National de Recherche Pédagogique, N°19, 1999

 

 

*Mariana Lima é coordenadora pedagógica e professora de Francês do IDEG.

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s